Andre Marie de Chenier

Andre Marie de Chenier

1,002 карма
André Marie Chénier (30 October 1762 – 25 July 1794) was a French poet of Greek and Franco-Levantine origin, associated with the events of the French Revolution of which he was a victim. His sensual, emotive poetry marks him as one of the precursors of the Romantic movement.
Все работыПоиск

от·
Fille du vieux pasteur, qui d'une main agile Le soir emplis de lait trente vases d'argile, Crains la génisse pourpre, au farouche regard, Qui marche toujours seule et qui paît à l'écart
Libre, elle lutte et fuit, intraitable et rebelle
T...
Читать дальше

от·
'Apollon, dieu sauveur, dieu des savants mystères, Dieu de la vie, et dieu des plantes salutaires, Dieu vainqueur de Python, dieu jeune et triomphant, Prends pitié de mon fils, de mon unique enfant
Prends pitié de sa mère aux larmes condamnée...
Читать дальше

от·
Tu gémis sur l'Ida, mourante, échevelée, O reine
ô de Minos épouse désolée
Heureuse si jamais, dans ses riches travaux, Cérès n'eût pour le joug élevé des troupeaux
Tu voles épier sous quelle yeuse obscure, Tranquille, il ruminait s...
Читать дальше

от·
Allons chanter, assis dans les saintes forêts, Sous ce chêne orgueilleux, favori de Cérès, Qui loin autour de lui porte un immense ombrage, Tu vois, de tous côtés pendant à son feuillage, Couronnes et bandeaux et bouquets entassés, Doux monuments ...
Читать дальше

от·
A LA
CE France
ô belle contrée, ô terre généreuse, Que les dieux complaisants formaient pour être heureuse, Tu ne sens point du nord les glaçantes horreurs, Le midi de ses feux t'épargne les fureurs
Tes arbres innocents n'ont point ...
Читать дальше

от·
'Bergers, vous dont ici la chèvre vagabonde, La brebis se traînant sous sa laine féconde, Au dos de la colline accompagnent les pas, A la jeune Mnaïs rendez, rendez, hélas
Par Cérès, par sa fille et la Terre sacrée, Une grâce légère, autant q...
Читать дальше

от·
J'apprends, pour disputer un prix si glorieux, Le bel art d'Érichthon, mortel prodigieux Qui sur l'herbe glissante, en longs anneaux mobiles, Jadis homme et serpent, traînait ses pieds agiles
Élevé sur un axe, Érichthon le premier Aux liens d...
Читать дальше

от·
Mon visage est flétri des regards du soleil
Mon pied blanc sous la ronce est devenu vermeil
J'ai suivi tout le jour le fond de la vallée; Des bêlements lointains partout m'ont appelée
J'ai couru: tu fuyais sans doute loin de moi: C'...
Читать дальше

от·

от·
Eh bien
je le voulais
J'aurais bien dû me croire
Tant de fois à ses torts je cédai la victoire
Читать дальше

от·
'Tout est-il prêt
partons
Oui, le mât est dressé;  Adieu donc
' Sur les bancs le rameur est placé;  La voile, ouverte aux vents, s'enfle et s'agite et flotte;  Déjà le gouvernail tourne aux mains du pilote
Читать дальше

от·
'L'épi naissant mûrit de la faux respecté; Sans crainte du pressoir, le pampre tout l'été Boit les doux présents de l'aurore; Et moi, comme lui belle, et jeune comme lui, Quoi que l'heure présente ait de trouble et d'ennui, Je ne veux point mourir...
Читать дальше

от·
Un jour le rat des champs, ami du rat de ville, Invita son ami dans son rustique asile
Il était économe et soigneux de son bien; Mais l'hospitalité, leur antique lien, Fit les frais de ce jour comme d'un jour de fête
Tout fut prêt: lard,...
Читать дальше

от·
Salut, divin Triomphe
entre dans nos murailles
Rends-nous ces guerriers
Par le sang de Désille, et par les
Читать дальше

от·
L'impur et fier époux que la chèvre désire Baisse le front, se dresse et cherche le satyre
Le satyre, averti de cette inimitié, Affermit sur le sol la corne de son pié; Et leurs obliques fronts, lancés tous deux ensemble, Se choquent; l'air f...
Читать дальше

от·
Pleurez, doux alcyons
ô vous, oiseaux sacrés,  Oiseaux chers à Thétis, doux alcyons, pleurez
Elle a vécu,
Myrto, la jeune Tarentine
Читать дальше
Показать больше