Charles Baudelaire

Charles Baudelaire

1,000 карма
Charles Pierre Baudelaire (9 April 1821 – 31 August 1867) was a French poet who also produced notable work as an essayist, art critic, and one of the first translators of Edgar Allan Poe.
Все работыПоиск

от·
La Nature est un temple où de vivants
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de
Qui l'observent avec des regards familiers
Читать дальше

от·
Are they blue, gray or green
Mysterious eyes (as if in fact you were looking through a mist) in alternation tender, dreamy, grim to match the shiftless pallor of the sky
That's what you're like- these warm white afternoons which make the...
Читать дальше

от·
Pour soulever un poids si lourd,
Sisyphe, il faudrait ton courage
Bien qu'on ait du coeur à l'ouvrage,
L'Art est long et le Temps est court
Читать дальше

от·
Ils marchent devant moi, ces Yeux pleins de lumières,
Qu'un Ange très savant a sans doute
Ils marchent, ces divins frères qui sont mes frères,
Secouant dans mes yeux leurs feux diamantés
Читать дальше

от·
Voici venir les temps où vibrant sur sa
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir;
Valse mélancolique et langoureux vertige
Читать дальше

от·
Morne esprit, autrefois amoureux de la lutte,
L'Espoir, dont l'éperon attisait ton ardeur,
Ne veut plus t'enfourcher
Couche-toi sans pudeur,
Читать дальше

от·
Imaginez Diane en galant équipage,
Parcourant les forêts ou battant les halliers,
Cheveux et gorge au vent, s'enivrant de tapage,
Superbe et défiant les meilleurs cavaliers
Читать дальше

от·
At last
I am alone
Nothing can be heard but the rumbling of a few belated and weary cabs
For a few hours at least silence will be ours, if not sleep
Читать дальше

от·
In all its raucous
Life writhes, cavorts in pallid light,
With little cause or consequence;
And when, with darkling skies, the
Читать дальше

от·
Je suis comme le roi d'un pays pluvieux,
Riche, mais impuissant, jeune et pourtant très vieux,
Qui, de ses précepteurs méprisant les courbettes,
S'ennuie avec ses chiens comme avec d'autres bêtes
Читать дальше

от·
Toi qui, comme un coup de couteau,
Dans mon coeur plaintif es entrée;
Toi qui, forte comme un
De démons, vins, folle et parée,
Читать дальше

от·
Les cloîtres anciens sur leurs grandes
Etalaient en tableaux la sainte Vérité,
Dont l'effet réchauffant les pieuses entrailles,
Tempérait la froideur de leur austérité
Читать дальше

от·
Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts
J'entends déjà tomber avec des chocs
Le bois retentissant sur le pavé des cours
Читать дальше

от·
J'implore ta pitié,
Toi, l'unique que j'aime,
Du fond du gouffre obscur où mon coeur est tombé
C'est un univers morne à l'horizon plombé,
Читать дальше

от·
Always be drunk
That's it
The great imperative
In order not to feel Time's horrid fardel bruise your shoulders, grinding you into the earth,
Читать дальше

от·
When, by a decree of the sovereign power,
The poet makes his appearance in a bored world,
With fists clenched at the horror, his outraged
Calls on a pitying God, at whom these curses are hurled: "Why was I not made to litter a ...
Читать дальше
Показать больше